Soutenir le progrès de la santé au Maroc et en Afrique

L’ART AU SERVICE DE LA SANTÉ, conférence de l’association Dar Zhor avec le support de Vitavox Institute

L’association Dar Zhor, dédiée à l’accompagnement et au mieux-être des malades du cancer, avec le support de Vitavox Institute a organisé une rencontre sur le thème de « L’Art au service de la Santé » avec le soutien du Dr Guila Clara Kessous, Artiste de L’UNESCO pour la Paix et Ambassadrice de la Paix et celui de l’institut Rafaël – Paris

Par cette conférence, l’association Dar Zhor et Vitavox Institute ont voulu sensibiliser le public et les professionnels aux bienfaits de l’art sur la santé et espère ainsi encourager le développement de projets intégrant l’art et la culture pour favoriser une meilleure santé et pour mieux gérer et traite différentes maladies.

En marge de la conférence, le public a pu admirer les oeuvres de certains médecins artistes qui étaient exposées à l’Université Mohammed VI des Sciences et de la Santé (UM6SS).

Les experts présents ont appuyé la nécessité d’introduire l’art dans notre quotidien car il joue un rôle important dans la santé, tant sur le plan physique que mental.

En novembre 2019, l’OMS a publié un rapport de données probantes sur le rôle des arts dans l’amélioration de la santé mentale et physique et du bien-être. En effet, l’art joue un rôle majeur dans la prévention de la mauvaise santé, la promotion de la santé et la gestion et le traitement des maladies tout au long de la vie.

De plus, dans les environnements de soins de santé, l’art est utilisé pour aider les patients à se sentir plus à l’aise et à promouvoir la guérison. Les activités artistiques telles que la musique, la danse, le théâtre ou les arts visuels peuvent aider à réduire le stress, l’anxiété et la douleur. Parmi les exemples étudiés :

– l’écoute de musique pour limiter les effets secondaires des traitements contre le cancer ;

– les activités artistiques comme la musique ou l’artisanat pour diminuer l’anxiété, la douleur et faire baisser la tension artérielle ;

– la danse pour les personnes atteintes par la maladie de Parkinson.

Recommandations

• Veiller à ce que des programmes « d’art pour la santé » existent et soient accessibles au sein de la communauté

• Aider les organismes artistiques et culturels à intégrer la santé et le bien-être dans leur travail

• Promouvoir une sensibilisation du public aux bienfaits potentiels de l’art pour la santé

• Inclure les arts dans la formation des professionnels de santé

• Introduire ou renforcer les mécanismes par lesquels les établissements de santé ou d’aide sociale prescrivent des programmes ou des activités artistiques

• Investir dans des études supplémentaires portant en particulier sur un recours accru à des interventions dans le domaine de l’art et de la santé, et sur l’évaluation de ces dernières. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *