Soutenir le progrès de la santé au Maroc et en Afrique

Au Maroc, le nombre total de médecins a connu une augmentation significative au cours de cette période. En combinant les secteurs public et privé, le nombre de médecins est passé de 23 990 en 2018 à 28 558 en 2022, soit une augmentation globale de près de 19%.

Cette progression témoigne des efforts déployés par le Maroc dans le cadre de la réforme de son système de santé, qui accorde une attention particulière aux ressources humaines. La nouvelle stratégie met en évidence l’importance d’investir dans la formation, la protection juridique et la motivation des professionnels de la santé.

Le projet de loi 09.22, relatif aux garanties essentielles accordées aux ressources humaines des métiers de la santé, témoigne de cet engagement. Il vise à renforcer les garanties de protection juridique des ressources humaines travaillant dans les groupements territoriaux de santé, tout en prévoyant des programmes de formation continue obligatoires et un système de rémunération motivant et efficace.

Cependant, le rapport récent du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) sur l’«Effectivité du droit à la santé» souligne les défis persistants, notamment le manque de ressources humaines. Selon les normes de l’OMS, le Maroc aurait besoin de 32 000 médecins et 65 000 infirmiers pour répondre aux besoins de sa population.

En effet, malgré les progrès réalisés, le Maroc reste en deçà du ratio recommandé par l’Organisation Mondiale de la santé (OMS). En 2022, le ratio marocain est de 7,3 médecins pour 10 000 habitants, alors que l’OMS préconise un ratio de 15,3 médecins pour 10 000 habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *